0825 822 295du lundi au samedi
Paris20:55
Papeete08:55
  • Version française
  • Version Suisse
Partager
Demande de devis PACMon compteMes pages favoritesajouter
Le Coeur de Voh © TPN
Le Coeur de Voh © TPN
Vous êtes ici :
Accueil
>
Destinations
>
Pacifique Ouest
>
Nouvelle-Calédonie
>
10 bonnes raisons de visiter la Nouvelle-Calédonie

10 bonnes raisons de visiter la Nouvelle-Calédonie

19°C Nuageux

Le Top 10 des raisons qui font que vous allez adorer la Nouvelle-Calédonie

Pourquoi choisir la Nouvelle-Calédonie ?
Qu’est ce qui fait la différence entre la Nouvelle-Calédonie et les autres îles paradisiaques de l’Océan Pacifique ?
Quels sont les activités et les sites à ne pas manquer ?

La diversité des paysages

Du Nord au Sud, d’Est en Ouest, sur les îles Loyauté ou l’île des Pins, vous serez éblouis par la diversité des paysages qui s’offriront à vos yeux : les grandes plaines agricoles du far-west, les cow-boys et leurs troupeaux, la côte Est, entaillée et tropicale, parsemée de cascades, et des roches lindéraliques spectaculaires, le Nord sauvage et ses îlots, les montagnes recouvertes de forêts denses aux essences tropicales, le Sud rouge et ses terres minières, les îles et leurs plages de sable blanc, leurs criques turquoise, ce patchwork de couleurs et de paysages rendront vos souvenirs inoubliables.

Le français comme langue officielle

Malgré les 24 heures de vol qui séparent la France du Caillou, vous ne serez pas complètement dépaysés à votre arrivée en Nouvelle-Calédonie : le français est la langue officielle. Il facilite le contact, que ce soit à Nouméa, mais aussi « en brousse » et dans les îles. Si huit aires coutumières kanak existent sur tout le territoire et disposent chacune d’une langue propre, vous serez compris et vous pourrez vous faire comprendre partout. Après quelques jours sur place, vous saurez même utiliser quelques-unes des expressions de vocabulaire local.

Marchand ambulant sur la côte Est © TPN - Eric AubryMarchand ambulant sur la côte Est © TPN - Eric Aubry

Plonger dans le lagon classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO

Six zones bien définies du lagon sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis juillet 2008. C’est un des trois sites naturels français de la liste, avec le Golfe de Porto en Corse et la zone centrale du Parc national de la Réunion. Pendant votre séjour, une immersion dans le lagon de Nouvelle-Calédonie est incontournable : munis de palmes masque et tuba, ou d’une bouteille de plongée, allez observer les fonds sous-marins, peuplés de plus de 9 000 espèces de poissons, mollusques, crustacés, mammifères et végétaux marins.

Plongée à Poindimié © Tieti DivingPlongée à Poindimié © Tieti Diving

La culture kanak

Le terme « kanak » vient du hawaïen et signifie homme. Si les sites culturels sont peu nombreux, on peut déclarer qu’aller à la rencontre du monde kanak fait de la Calédonie une destination culturelle en soi. Identité affirmée, la culture kanak repose sur le clan par opposition à l’individu, et la coutume. L’attachement à la terre est viscéral, et les liens avec les ancêtres très forts. La transmission des valeurs et de l’histoire des différents clans est principalement faite oralement. L’igname est un tubercule sacré et symbolise les ancêtres, la virilité, le pouvoir, et l’honneur. Sa culture régit le calendrier social de chaque tribu, et donne lieu à de nombreuses fêtes et célébrations tout au long de l’année.

Mémorial des missionnaires - Ile des Pins © Shutterstock - PominozMémorial des missionnaires - Ile des Pins © Shutterstock - Pominoz

Respecter la coutume

La coutume est le fondement de la société kanak. Etablie par des séries de rituels et de règles, elle est le lien avec les ancêtres mais aussi un véritable art de vivre, à respecter pour entrer dans le monde kanak, au sein d’un clan, d’une tribu ou d’une famille. Le geste coutumier cérémonial est symbolique et accompli très simplement : en général d’homme à homme, il s’agit d’offrir au chef un paquet de tabac ou de riz dans un paréo, le manou, accompagné d’un billet de 500 ou 1 000 francs pacifiques, et de demander l’hospitalité. Quand le chef vous aura répondu et aura posé sa main sur votre présent, vous serez son hôte et la tribu vous protégera le temps de votre séjour parmi elle.

 

La coutume © NCTPSLa coutume © NCTPS

Visiter le centre culturel Tjibaou

Imaginé par l’architecte Renzo Piano, qui est entre autres, à l’origine du centre Georges Pompidou à Paris, le centre culturel Tjibaou a été inauguré en 1998. Il a pour but le développement et la valorisation de la culture mélanésienne et kanak. Construites sur le site du festival Mélanésia 2000 organisé en 1975 par le célèbre indépendantiste kanak Jean-Marie Tjibaou, les 10 cases alignées allient bois et métal, tradition kanak et modernité, culture et avenir. A la fois musée et lieu de rencontre, il est étendu sur 8 hectares, et organise des expositions permanentes et temporaires, ainsi que des conférences, des spectacles, et de nombreux rendez-vous culturels.

Centre culturel Jean-Marie Tjibaou © NCTPSCentre culturel Jean-Marie Tjibaou © NCTPS

Goûter le bougna et la cuisine locale

Le bougna est le célèbre plat typique kanak, que l’on mange traditionnellement en tribu : symbole de partage, il est composé de viande ou de poisson, d’ignames, de taro, de manioc, de patates douces, et de fruits. Le tout est coupé en morceaux, recouvert de lait de coco et enveloppé dans une feuille de bananier. Le bougna cuit longuement à l’étouffée, enfoui dans un four sous la terre. Les plus gourmands et les plus téméraires pourront aussi se régaler d’un bon saucisson de cerf, d’un ragoût de roussette, la chauve-souris locale, d’une salade de poisson cru, ou d’un crabe de palétuvier…

Préparation du bougna à Lifou © DILPréparation du bougna à Lifou © DIL

Assister à un match de cricket féminin

Le week-end est synonyme de détente et de divertissement en Nouvelle-Calédonie : le dimanche, un peu partout sur le Caillou mais aussi sur les îles, les femmes kanak participent à des matchs de cricket animés. Vêtues de robes missions ornées de dentelles et aux couleurs de leur équipe, elles s’affrontent avec bonne humeur le temps d’un match endiablé. Devenu une véritable institution, le cricket a été introduit au XIXe siècle par les missionnaires protestants anglo-saxons, et le territoire recense de nos jours plusieurs centaines d’équipes.

Joueuses de cricket à Lifou © DILJoueuses de cricket à Lifou © DIL

Participer à une fête de village

Ne quittez pas la Nouvelle-Calédonie sans avoir participé à une des nombreuses fêtes locales : rendez-vous immanquables pour les Calédoniens, elles sont l’occasion de joyeux rassemblements de plusieurs jours et célèbrent le litchi à Houaïlou, la banane à Pouebo, l’igname, le ver de Bancoule à Farino avec concours du plus gros mangeur de vers, le cerf et la crevette à Boulouparis, l’avocat ou le vivaneau à Maré, la vanille, le santal et le miel à Lifou, le lagon à Ouvéa, le cinéma à La Foa… Les foires de Bourail et de Koumac sont de vraies immersions chez les broussards, avec des rodéos, des jeux équestres, des courses de chevaux, des concours d’élevages, et des dégustations de produits locaux.

Fête culturelle du Wetr à Lifou © DIL - Sylvain WissFête culturelle du Wetr à Lifou © DIL - Sylvain Wiss

Combiner les îles du Pacifique

Même si 2 à 3 semaines de séjour en Nouvelle-Calédonie sont à conseiller pour profiter pleinement de toutes les facettes de la destination, sa situation au cœur du Pacifique et les liaisons aériennes facilitent les combinés avec certaines îles : Japon, Australie, Nouvelle-Zélande, les îles Fidji, le Vanuatu, la Polynésie Française… Et puisqu’il n’existe pas de vols directs, profitez-en pour vous arrêter et découvrir les villes où les vols font escale comme Sydney, Brisbane, Tokyo, Osaka ou Hong Kong…

Voyage dans le PacifiqueVoyage dans le Pacifique
Nouvelle-Calédonie

Découvrir la Nouvelle-Calédonie

Pays de l’éternel printemps, la Nouvelle-Calédonie est une terre d’aventure et de charme au cœur du plus grand lagon du monde. Votre séjour en Nouvelle-Calédonie vous emmènera au Sud-Ouest de l’Océan Pacifique, à 20 000 km de notre pays. L’archipel néocalédonien couvre une superficie de quelque ... (lire la suite)

10 bonnes raisons de visiter la Nouvelle Caledonie
0 vote