0825 822 295du lundi au samedi
Paris13:56
Papeete01:56
  • Version française
  • Version Suisse
Partager
Demande de devis PACMon compteContactBons plans
Vous êtes ici :
Accueil
>
Destinations
>
Pacifique Ouest
>
Nouvelle-Calédonie
>
Guide de voyage en Nouvelle-Calédonie
>
Culture et traditions

Culture et traditions en Nouvelle-Calédonie

Découvrez la culture kanak de la Nouvelle-Calédonie

Au-delà de ses paysages contrastés et de ses plages paradisiaques, la Nouvelle-Calédonie possède une dimension culturelle et humaine rare. Dotées d’un riche passé et d’un mélange pluriethnique, la culture et les traditions de la Nouvelle-Calédonie sont aussi intéressantes que diversifiées.

La culture mélanésienne kanak est cependant la plus enracinée, avec ses rites et traditions, ses danses et ses cérémoniaux. Un voyage en Nouvelle-Calédonie est aussi un voyage à la rencontre d’un peuple timide certes, qui mais une fois les premiers échanges engagés, vous laissera d’inoubliables souvenirs.

Enfants de Nouvelle-Calédonie

Les habitants de Nouvelle-Calédonie

La Nouvelle-Calédonie compte environ 270 000 habitants. La grande majorité habite Nouméa et le Grand Nouméa, qui regroupe Mont-Dore, Dumbéa et Païta, et représente plus de 180 000 personnes. Le reste de la population est réparti en brousse (tout ce qui n’est pas Nouméa) en Province Nord, en Province Sud et dans les îles. C’est une population jeune, constituée par les Kanak, le peuple mélanésien, et les Calédoniens ou Caldoches, issus des colons européens et des générations d’anciens bagnards, arrivés il y a plus de 150 ans. Les Polynésiens, Wallisiens, Vietnamiens, Indonésiens, Antillais, Kabyles, Indiens, complètent le tableau, et donnent à la population son caractère métissé.

Sculpture de pirogues traditionnelles

Les traditions kanak en Nouvelle-Calédonie

Malgré la modernisation de la société, la culture kanak traditionnelle est toujours très présente et très respectée en Nouvelle-Calédonie. L’organisation sociale est structurée autour de la terre, géographiquement repartie entre les clans. Elle regroupe les montagnes, les rivières, les sources, mais aussi les hommes en tant que membres de la tribu. La société kanak s’organise en districts coutumiers ou grandes chefferies dirigées par les Grands Chefs.

Récolte à Ouvea

Ces chefferies sont divisées en tribus et clans, dirigés par les Petits Chefs. Toute la vie du clan est rythmée par la récolte de l’igname, tubercule sacré, et aliment principal avant l’arrivée des Européens : il symbolise la virilité, l’honneur, l’offrande noble et représente les ancêtres, les jeunes, les chefs, la terre. Chaque étape de sa culture donne lieu à des cérémonies coutumières, souvent accompagnées du pilou, la danse traditionnelle kanak.

La coutume en Nouvelle-Calédonie

La coutume

En terre kanak, toutes les occasions importantes, une naissance, un mariage, une fête, une invitation, donnent lieu à la coutume. Il s’agit d’un ensemble de règles qui accompagnent tous les échanges sociaux. En tant que visiteurs, si vous êtes invités dans une tribu, vous devrez « faire la coutume » : offrez au chef un bout de tissu (manou) dans lequel vous avez mis un petit cadeau symbolique, signe de respect et d’humilité (un billet 500 CFP, et un paquet de riz ou de tabac qui remplacent l’igname ou les monnaies kanak d’autrefois), puis présentez-vous et expliquez la raison de votre visite : votre interlocuteur vous signifiera son accord en posant sa main sur votre « coutume », en prononçant son discours d’accueil, et votre protection sera assurée. Fait dans la simplicité, le geste coutumier a une grande valeur dans la culture calédonienne, il est intégré à la vie courante.

Case Tieti à Poindimié

La Grande Case Kanak

Chaque clan dispose d’une grande case ronde, traditionnellement la plus haute du village. Autrefois lieu d’habitation des Grands Chefs, qui leur préfèrent désormais les résidences plus modernes, leur construction est collective. Edifiée en général sur le point culminant du village, la Grande Case est construite en matériaux végétaux, et conçue pour résister aux cyclones. Le poteau central, en bois de houp, endémique de Nouvelle-Calédonie, personnifie le Grand Chef.

Grande case de la tribu Gohapin

Dans son alignement, la flèche faîtière représente les ancêtres, et les esprits du clan. Le tour de la case est fait de poteaux et chambranles sculptés, solidement reliés au poteau central, évocation du lien étroit du clan avec leur chef. On y entre par une petite porte en se baissant, pour marquer le respect aux anciens, et on y trouve un foyer durant les mois d’hiver. C’est dans ce véritable lieu de parole que sont organisés, encore de nos jours, les rassemblements et les discussions importantes.

Le Kava chez Poivre et Shell

Le kava et les nakamals

Même s’il est originaire du Vanuatu, le kava est devenu une vraie institution en Nouvelle-Calédonie. Cette boisson terreuse aux propriétés relaxantes à base de racines de poivrier, a une odeur de réglisse, mais a un goût amer. Elle est servie dans une demie noix de coco, on la boit d’une traite, et on attend son effet anesthésiant en chuchotant. On la trouve dans les nakamals, signalés par une petite lanterne jaune ou rouge : à la tombée du jour, on s’y rassemble pour décompresser. Les nakamals sont de véritables lieux de détente et de sociabilisation, fréquentés par les Mélanésiens, les Caldoches, et les métros de toutes les couches sociales. On s’y retrouve pour « lever un shell ».
Tout savoir sur les nakamals de Nouvelle-Calédonie sur la page Facebook de Poivre et Shell

Mémorial des missionnaires

Histoire

Malgré un peuplement relativement récent, la Nouvelle-Calédonie a connu des époques riches en événements marquants qui ont forgé l’histoire du pays : Sa découverte par le navigateur britannique James Cook en 1774, l’arrivée des missionnaires, l’époque coloniale, les révoltes kanakes, en passant par ... (lire la suite)

Culture et traditions Kanak en Nouvelle-Calédonie
3,6 / 5 sur 10 vote(s)

La Nouvelle-Calédonie en vidéo

Coup de coeur

@@right_legende@@10 bonnes raisons de visiter la Nouvelle-Calédonie

Pourquoi choisir la Nouvelle-Calédonie ? Qu’est ce qui fait la différence entre la Nouvelle-Calédonie et les autres îles paradisiaques de l’Océan Pacifique ? Quels sont les activités et les sites à ne pas manquer ?

Idées découvertes

Circuits et Autotours

Pêcheur traditionnel à Mare © DILCircuits en Nouvelle-Calédonie

La plupart des formules que nous proposons sont des d’autotours pour votre circuit en Nouvelle-Calédonie : une location de voiture ou de 4x4, avec ...

Plongée sous-marine

Plongée à Hienghene © Babou Côté OcéanPlongée sous-marine

La plongée sous-marine en Nouvelle-Calédonie est l’une des plus belles et des plus variées du Pacifique. Venez vous immerger dans son lagon de ...

Snorkeling

Snorkeling en Nouvelle-Calédonie © DIL - Stephane DucandasSnorkeling

Le snorkeling, ou randonnée palmée, est une promenade avec palmes, masque et tuba qui a pour objectif la découverte de la faune et la flore sous ...

Voyage de noces

Lifou © DIL - Stephane DucandasVoyage de noces en Nouvelle-Calédonie

Avez-vous déjà pensé à la Nouvelle-Calédonie pour votre voyage de noces ? La Nouvelle-Calédonie est la destination rêvée pour le voyage de votre ...

Images de Nouvelle-Calédonie
  • Nouvelle-Calédonie - Bourail - La Roche Percée © NCTPS
  • Nouvelle-Calédonie - Hienghène - La Poule © Tourisme Province Nord
  • Nouvelle-Calédonie - Coeur de Voh © Tourisme Province Nord, Stéphane Ducandas
  • Nouvelle-Calédonie - Côte Ouest - Plaine des Gaiacs © Tourisme Province Nord, Stéphane Ducandas
  • Nouvelle-Calédonie - Paysage du Grand Sud © NCTPS
  • Nouvelle-Calédonie - Iles des Pins - Baie d’Upi © NCTPS, Martial Dosdane
  • Nouvelle-Calédonie - Lifou - Plage de Luengoni © Destination Iles Loyauté
  • Nouvelle-Calédonie - Lifou - Danseur © Destination Iles Loyauté, Stéphane Ducandas
  • Nouvelle-Calédonie - Maré © Destination Iles Loyauté
  • Nouvelle-Calédonie - Centre Culturel Tjibaou © NCTPS, Oliver Strewe
  • Nouvelle-Calédonie - Plongée © NCTPS, Pierre Laboute
  • Nouvelle-Calédonie - Iles des Pins - Trou de Tchatchaoume © Laurent Brizard